Bienvenue - Welcome

mise à jour :

Romuald Tual a.k.a. :
dj Rom (1989-2000) - ro3 (electronic music) - 703 (deejing electro & techno)
Musicien électronique, deejay et formateur musique assistée par ordinateur

du son et de la musique avec des machines, avec des micros, de l'électro & de la Techno, du Dejing, du desing sonore, de l'électroacoustique, des concerts, des disques,  je donne des cours,  des rencontres artistiques, un peu de web, d'informatique et d'électronique ...

NEWS


2014.07 : Recycle 5.1 "Mâchefer"


Episode 6/6 d'une série documentaire sur le recyclage des déchets :
images rythmiques hypnotisantes et création musicale originale spatialisée.


L’écoute binaurale est une technique encore expérimentale qui permet de restituer, par le biais d’une paire d’oreillettes ou d’un casque audio stéréo un son « en 3D » amenant l’auditeur à se situer et à localiser chaque élément sonore dans l’espace à trois dimensions. Elle permet une forte impression d’écoute « naturelle » et une sensation d’immersion quasi parfaite dans l’espace tridimensionnel, tout en ménageant pour l’auditeur la possibilité d’une grande mobilité.

De simples écouteurs permettent d'apprécier le "son 3D" en mode binaural. En effet le son binaural résulte d'un artefact de traitement du son qui permet au cerveau de l'auditeur de reconstituer l'espace sonore au moyen d'une simple stéréo.

Équipe de réalisation :
Martin Meissonnier, Pascal Signolet, Christophe Petit, Matthias Weber, Romuald Tual, Gilles Pézerat
5 min 36 sec

L'idée initiale de cette série est de faire du déchet oeuvre d'art : utiliser l'image des résidus de combustion pour révéler la magie du recyclage. Après le passage des ordures ménagères dans l’incinérateur, elles se transforment en cendres toxiques, les «mâchefers». C'est leur parcours que l'on suit ici dans un centre de traitement spécialisé.

La composition musicale originale de Romuald Tual s'apparente à la respiration d'un organisme vivant répondant à des cycles répétitifs de digestion, immersif tant dans l'aspect musical que sur le plan de la spatialisation. Soutenue par une pulsation rythmique , elle contraste avec les différentes couleurs harmoniques des fréquences industrielles générées par les machines. C'est en effet en allant chercher des éléments percussifs dans la bande originale, complétés par quelques sonorités génératives, que se sont construit les "sets" rythmiques. Concernant l'aspect harmonique de la pièce : une fois accordées et coupées harmoniquement (FFT), les différentes fréquences de la bande originale se fondent en nappes colorées. Celles-ci se posent sur le tapis rythmique afin d'effectuer l'ultime voyage. Chaque élément, harmonique et/ou rythmique, s'imbrique et répond aux autres grâce à la spatialisation en 5.1 conçue dès la composition.


2014.04.28 : Heliospheric ep - Orbeatal 06


EP techno
Sun (Original Mix)
CME (Original Mix)
Photon (Original Mix)
Filaments (Original Mix)
Photon (Angel Alanis, Owslah Remix)
Photon (Asio (aka R-Play) Remix)
X-Flare (Original Mix)



2014.02 UP TO 1970 - SERGE ADAM


Sortie du vinyl enregistré en concert le 13 avril 2012 @ théâtre Pôle Sud Strasbourg
quoi de neuf docteur

SERGE ADAM : composition, trompette
PIERRE DE BETHMANN : Fender Rhodes
BENOÎT DELBECQ : claviers, électronique
BENJAMIN HENOCQ : batterie
CHRISTELLE SÉRY :  guitare électrique
ROMUALD TUAL : beat machine, électronique
ZAF ZAPHA : basse électrique


(version numérique)

(version numérique HD 48khz 24bit)


Up 124 (11:07) - Up 132 - Up 104 (15:18) - Up 150 (10:37) - Up 168 (6:03) - Durée Totale : 43'05"

Serge Adam (trompette,composition); Pierre de Bethmann (Fender Rhodes); Benoît Delbecq (claviers, électronique); Benjamin Henocq (batterie); Christelle Séry (guitare électrique); Romuald Tual (beat machine, électronique); Zaf Zapha (basse électrique); Eric Vernhes (vidéo); Djengo Hartlap (spatialisation, sound diffusion)

extrait UP to 1970 MILES - UP 124 - Pôle Sud Strasbourg - 13/04/2012

Presse :
Comme l'indique explicitement son titre, ce projet a l'ambition de ressusciter le courant musical d'une époque, en l'occurrence cette fusion électrique de jazz, de rock et de R&B que Miles Davis concrétisa à partir de 1970 par ses albums Bitches Brew, Jack Johnson et On The Corner.
Dans ce but, le trompettiste Serge Adam a réuni autour de lui un septet efficace incluant Pierre de Bethmann au Fender Rhodes, Benoît Delbecq aux claviers et Benjamin Henocq à la batterie. Conscient qu'il ne suffirait pas pour s'imposer aujourd'hui de reproduire fidèlement une musique datée quoique désormais intemporelle, Adam y a injecté une bonne dose d'électronique tout en l'habillant d'une imagerie vidéo traitée en temps réel.
En concert, cet aspect visuel procure une ambiance de happening et accentue le côté psyché d'un spectacle qui, si l'on en juge par les vidéos, renvoie autant aux Mothers of Invention qu'à Miles Davis. Certes cette musique n'est plus aussi provocatrice qu'elle l'était au début des seventies mais quand elle est jouée avec la férocité et la passion requises (comme c'est le cas ici), les affamés de groove ressentent à nouveau des frissons dans l'échine.
Quatre titres seulement sont au répertoire et tous sont des pièces ouvertes propices aux improvisations débridées, avec la trompette du leader en tête de proue louvoyant au-dessus des claviers brûlants sur une rythmique entêtante. Mission : mettre le feu aux poudres et, tel une machine de Tesla, zébrer l'air de nervures électriques.
Au cours de la dernière décennie, le projet Yo Miles de Henry Kaiser et Wadada Leo Smith a montré que les musiques intenses du Miles électrique laissaient beaucoup d'espace pour de nouvelles explorations et ce collectif le confirme : on n'en a pas encore fini avec ce système sonique inventé il y a plus de quarante ans et trop vite relégué aux oubliettes. Finalement, la seule critique que l'on fera à ce disque est de ne pas avoir confié la pochette à un Abdul Mati Klarwein local. Quitte à assumer un héritage, valait autant le faire jusqu'au bout !



1970. Cette même année, la rock-music et ses dérivés ont électrisé l’Île de Wight peu après la "rupture" des Beatles. Parmi les Hits du moment : Sly & The Family Stone ou The Jackson 5. À l’automne disparaissaient Jimi Hendrix puis Janis Joplin...
Ouverture chaotique d’une décennie restée légendaire sur le plan artistique. Serge Adam revient sur cette année avec le support de l’époque (30 cm vinyle) et les moyens d’un aujourd’hui devenu numérique (son, vidéo). En quatre longues plages, il revisite les modes de jeu des groupes des seventies naissantes et, inévitablement, de "l’electric band" de Miles Davis. Moderne nostalgie et parti-pris réussi capté en live !



2013 The Blue Hour show is an exhibition curated by June Leeloo


for Auguste Clown Gallery, Melbourne, Australia
in collaboration with Leigh Cornish. June 21th - July 5th 2013


The Blue Hour, (from the French expression l'heure bleue) is the period of twilight each morning and evening where there is neither full daylight nor complete darkness.
The time is considered special because of the quality of the light, the name also refers to a special kind of blue for photographers. It is the time when day birds are not yet awake and night birds have gone to sleep... a certain sound of silence.

The Blue Hour will be painted by 21 talented artists from around the world :


2013 Noël revient tous les ans de Marie Nimier


Commande musiques originales
pièce radiophonique
Première diffusion le Samedi 20 avril de 21h à 22h sur France Culture
(Fictions / Drôles de drames) - pièce radiophonique

Réalisation : Laure Egoroff
Ce n'est pas un, mais huit Noël qui défilent sous nos yeux. Chaque fois à un moment différent de la soirée. Année après année, façon cœur de palmier, on en rajoute une couche. La mère, le fils et l’amie du fils (tour à tour Patricia, Nathalie, Catherine, ou Nat, Pat, Cat, si l’on veut) fêtent ensemble le réveillon.

Enfin ensemble, c’est à voir. Aux yeux de la mère, toutes ces filles se ressemblent et ressemblent à sa fille, sa fille qui n’est pas là. Ce qui lui est arrivé ? Mystère. Les absents sont très forts pour s’installer au centre des conversations de Noël… C’est drôle pendant longtemps, et puis ce n’est plus drôle.

Depuis Sirène en 1985, Marie Nimier a publié une douzaine de romans aux éditions Gallimard (La girafe, Les Inséparables, Photo-Photo…). Elle a obtenu le Prix Médicis en 2004 pour La Reine du silence. Son dernier roman, publié en janvier 2013, s’intitule Je suis un homme. Tout un programme…

Si c'est bien le roman qui est au cœur de son travail, elle écrit également des albums pour enfants, des pièces radiophoniques et des chansons (pour Juliette Gréco, Art Mengo, Clarika, Jean Guidoni, Enzo Enzo…). Passionnée de danse et de théâtre depuis toujours, elle contribue à des spectacles musicaux, à des performances et autres lectures dansées où elle n'hésite pas à monter sur scène pour partager ses textes.
Elle travaille régulièrement avec le chorégraphe Dominique Boivin et la metteuse en scène Karelle Prugnaud. Ses pièces sont publiées aux éditions Actes Sud Papiers (La confusion, Adoptez un écrivain, ainsi qu’une pièce musicale pour la jeunesse, La Course aux Chansons.)

Avec :
Eric Herson-Macarel : le narrateur
Marie-Christine Orry : la mère, Minou
Eric Charon : le fils, Thomas
Laure Calamy : l’amie, l’infirmière
Musiques originales : Romuald Tual
Bruitages : Sophie Bissantz
Prise de son, montage et mixage : Bruno Mourlan, Clotilde Thomas, Cédric Chatelus, Amandine Grevoz , Sébastien Labarre
Assistante à la réalisation : Yaël Mandelbaum


2013 Concert Up to 1970


25 01 2013, à La Fonderie - 10-12 rue Eugène Varlin - 92240 Malakoff
extrait UP to 1970 MILES - jungle beat too - Pôle Sud Strasbourg - 13/04/2012




2012 Exposition "This is a special blackout edition!"


Une exposition conçue avec Rossella Biscotti à partir de la collection.
Vernissage : mardi 9 octobre de 18h à 21h - Dates de l’exposition: du 11 octobre au 16 décembre 2012

Avec : Dora Garcia, Alberto Grifi, Joachim Koester, Jiří Kovanda, Joris Lacoste, Jonathan Monk, Melvin Moti, Tino Sehgal, Akram Zaatari.
En collaboration avec : Tarek Atoui, Nanni Balestrini, Louis Lüthi.

L’exposition This is a special blackout edition! a été conçue avec l’artiste Rossella Biscotti à partir de ses recherches sur le terme «blackout» menées au cours de sa résidence à Kadist.
Rossella Biscotti s’est d’abord intéressée aux installations électriques de la ville de Paris, à son réseau de télécommunications, tout en recueillant des références historiques sur les coupures d'électricité majeures, tel que le célèbre blackout de New York de 1977.
Le blackout désigne une panne d’électricité, mais plus largement, l’interruption momentanée qui laisse le champ libre à de nouvelles perceptions et façons d’éprouver l’espace-temps. Le fait de se retrouver confronté à une coupure de courant oblige à repenser les potentialités de l’espace public, à se lier à des inconnus, à inventer des formes provisoires d’organisation. Le blackout agit alors comme un point de rupture dans un ordre établi, qu’il soit collectif et généré par exemple par un bouleversement politique, ou individuel et causé par une perte de conscience temporaire.
L’exposition s’inspire du poème Blackout écrit par Nanni Balestrini1 et de la technique du cut-up qu’il utilise, et explore le mouvement qu’engendre un blackout, précédé d’accélérations et de saturations qui mènent à la rupture.
Les oeuvres de la collection Kadist donnent forme à la recherche polysémique menée par Rossella Biscotti autour de la notion de blackout. L’exposition qui s’appuie aussi sur des sources documentaires, évoluera au rythme des recherches, des rencontres et des projections.

Kadist Art Foundation, Paris - 19 bis-21 rue des Trois Frères - F-75018 - Tél. +33 1 42 51 83 49 - www.kadist.org


   

   

   

 

This sound piece is an experiment that Rossella Biscotti and Tarek Atoui are conducting. It unfolds over the duration of the exhibition where nine musicians are invited to work according to the following instructions:

Compose a single channel piece that is precisely 2:00 minutes long

Use one or several terms in the wordbook, given by the artists :
  • resilience, accident, loosing consciousness, loss in the nervous system, unintended and unexpected failures, disrupting all the functions of society, form of irrationality that comes from within, powerful form of negation, temporary irruption of irrationality, sudden violation of the normal, intimacy with strangers, crack in the flow of time and in the structure of space, breakdown in the flow of actions, in the city’s continuity, breakdown in the social order, state of suspended animation, censorship, overload, acceleration, saturation, rupture, gap, discontinuity.

Take the composition of the previous musician as your only source material

The sound piece will be displayed in two modes:
  • On a mono speaker where all contributions are synchronized and played simultaneously in loop
  • On a set of headphones where the audience can hear each contribution individually

Musicians (transformation order) :

Tarek atoui
Kazuyuki Kishino (aka KK Null)
Robert Lowe
Romuald Tual
Uriel Barthélémi
Michaël Sellam
Ikue Mori
RYBN
John Chantler
Nicolas Maigret
Get Adobe Flash player